Bonjour,

on est un tsunami

Super Sans Plomb 88
Tous les spectacles

Création 2013

À partir de 13 ans

70 min

Cerveau, Chacal, Guarana et La Graille ont dix-huit ans.
 Ces crétins au grand coeur ont décidé de prendre leur envol. Ils ont réparé une 2CV toute rouillée et ils sont partis… Pour la première fois.
 Sur scène l’un d’entre eux se souvient de la bande d’affamés qu’il étaient. Il nous raconte l’exaltation du départ, les soirs d’été, les jolies filles et les grands banquets… Comme si on y était. Et immanquablement le souvenir le submerge. Car cette aventure-là – son bonheur et ses coups bas, la découverte du monde et la perte de l’innocence – on ne la vit qu’une seule fois.

Seul en scène virtuose, Baptiste Toulemonde nous conte avec ferveur et sensibilité l’histoire de ce quatuor adolescent, incarnant à lui seul leur road trip et tous ses personnages.

2014
Rencontres de Huy
Prix de la Ministre
de la Jeunesse

L’équipe

Écriture & mise en scène

Arthur Oudar

Création Lumière

Amélie Géhin

Conception et construction 2CV

Jeannot Pouget
Denis Toulemonde

Interprétation

Baptiste Toulemonde

Production

Renards / Effet Mer

Soutiens

Fonds Marie-Paule Delvaux Godenne Théâtre de Villeneuve lés Maguelone Théâtre Océan Nord Fédération Wallonie-Bruxelles

1 / 6

© Arthur Oudar

© Valérie Burton

© Arthur Oudar

© Valérie Burton

© Arthur Oudar

© Arthur Oudar

Presse

Vous m’en direz des nouvelles

précédent

Si la pièce fonce comme un bolide furieux, c’est avant tout grâce à l’époustouflante performance de Baptiste Toulemonde, qui alterne mille et un personnages au quart de tour, embrayant sur le jeune gars intello, son père boustifailleur, tel copain esbroufeur, ou tel autre, gaffeur. Et puis, il y a le texte d’Arthur Oudar, gouleyant comme un camembert de pays mais en même temps, vif comme la vespa d’un hipster. Avec ce portrait d’une jeunesse idéaliste, prête à dévorer le monde, il touche dans le mille, tout en déployant une langue riche, joueuse, drôle, tendre. Avec ses ados glucophiles (dont le régime se limite aux raviolis, coca et Dragibus), qui connaissent toutes les chansons révolutionnaires mais seulement quatre accords à la guitare, batifolent comme des gamins dans le foin ou s’essayent aux poèmes romantiques par sms, Arthur Oudar dresse un tableau taquin, sans être moqueur, d’adolescents épicuriens, et dessine avec subtilité leur envol plein d’affectueuses maladresses. On reproche souvent au théâtre jeune public de sacrifier le texte à la forme. Et bien, voilà qui rétablit fermement la balance.

Catherine Makereel

Le Soir, septembre 2014

Très drôle et doté d’une énergie incroyable, Baptiste Toulemonde campe une bande de copains à lui tout seul. Quelle performance ! Passant de l’un à l’autre, agile comme un chat, variant les intonations, les gestes, les bruitages… Dirigé par Arthur Oudar (également auteur du texte), il se révèle irrésistible. Un spectacle attachant, joyeux, tendre et enlevé comme une ode à l’amitié, à la vie, à l’humanité aussi simple qu’essentielle.

Sarah Colasse

Le Ligueur, septembre 2014

C’est le genre de spectacle qui fait l’unanimité : jeunes, vieux, ados, parents, tout le monde s’y trouve ou s’y retrouve. (…) C’est que Baptiste Toutlemonde est du genre  » vif argent  » et utilise toutes ses facettes d’acteur et d’athlète pour nous entraîner dans son monde avec une vitalité où la drôlerie zappe sur la vitesse d’exécution. Une performance éblouissante baignant dans les lumières subtiles d’Amélie Géhin.

Christian Jade

RTBF.be, janvier 2016

Le texte d’Arthur Oudar, jeune auteur mais aussi acteur apporte un regard frais sur l’adolescence. Un « Into the Wild » dans le Midi fait de personnages pittoresques et d’aventures de la vie, les plus drôles comme les plus sombres. Car dans cette parenthèse heureuse, la réalité reprendra le dessus. Baptiste Toulemonde excelle dans son interprétation de cette joyeuse bande, mimiques et énergie comprises. Un excellent spectacle, récompensé au Rencontre du Théâtre Jeune Public de Huy, qui parle sans fard et sans ton moralisateur aux jeunes ados de la vie, d’insouciance et de l’amitié.

Nicola Naizy

Metrotime, janvier 2016

suivant

Découvrez
aussi